Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2012-07-25T23:52:00+02:00

Fantasia list: Am Ok - Lawrence Fajardo

Publié par Yo
 
 
 
 
  • Réalisation : Lawrence Fajardo
  • Scénario : John Paul Bedia
  • Interprètes : Mark Gil, Garry Lim, Dido De La Paz, Noni Buencamino, Spanky Manikan
  • Production : Krisma Fajardo, Tessa Acquino
Ma référence:
 
C'est en discutant avec mon amie Wattsatthemovie que j'ai décidé de voir ce film. En partageant ses intérêts pour les  films projetés à  Fantasia, elle m'a mené à choisir Amok. Il faut dire que le résumé du site est vraiment engageant.
 
 
Le résumé du site :
 
C’est un après-midi comme les autres à Pasay Rotonda, l’un des lieux les plus achalandés de Manille, la capitale des Philippines. Un soleil de plomb règne au-dessus d’immenses édifices. L’intersection entre les rues EDSA et That est envahie par un trafic monstre. Sur les trottoirs, les marchands vendent des copies de jeans de grandes marques, des appareils électroniques et des boissons. L’odeur du barbecue se mêle à celle de la poussière. Chaque passant vaque à ses occupations sans se soucier d’autrui. Un itinérant borgne tente de survivre dans ce climat étouffant. Un cascadeur au chômage se retrouve dans de beaux draps lorsqu’il fricote avec la mauvaise prostituée. Alors que la radio annonce qu’un tueur est toujours en liberté, un père et son fils rêvent de basket-ball. Épuisée et sans le sou, une femme ne sait plus comment consolider son misérable travail avec l’éducation de sa fille. La mauvaise journée d’un chauffeur de taxi atteint son paroxysme lorsqu’il embarque un client particulièrement déplaisant. Quelque chose se trame cependant à leur insu. Bientôt, ils verront leur destin se croiser malgré eux puisqu’ils seront tous happés dans le même chaos. Un événement aux proportions dantesques est sur le point d’éclater. La tension monte, tout comme la chaleur. AMOK!

La petite perle de mise en scène qu’est AMOK nous entraîne dans un exotisme déstabilisant dès ses premières images. Le réalisateur Lawrence Fajardo a réussi à capturer l’énergie étourdissante de Pasay Rotonda. Rien n’a échappé à sa caméra qui a filmé toutes les couleurs de la ville, sa foule et son rythme de vie effréné. Grâce à une bande-son exceptionnelle, il a méticuleusement recréé l’univers acoustique de ce coin chaud de Manille. L’expérience s’avère totale. Pendant 80 minutes, on a l’impression de véritablement se promener à travers ces rues congestionnées et d’y faire d’inoubliables rencontres. Car AMOK est plus qu’un regard sur une vie urbaine, il s’agit également d’un saisissant film choral dans la grande tradition de SHORT CUTS, mais avec un peu plus de dynamite! Fajardo a imaginé une imposante série de récits parallèles qui se démarquent tous, que ce soit par leur humour noir, leur représentation de la misère au quotidien ou leur violence implicite. Lorsqu’elles s’unissent pour ne former qu’une seule histoire, le film prend alors un envol fulgurant et nous saisit par la peau des dents. AMOK est une œuvre coup de poing qui propulse le spectateur sur le béton de Manille.
 
Mon avis:
 
Je tiens tout de suite à remercier Mon amie pour cette référence qui est tout simplement époustouflante. je suis restée en haleine du début à la fin, à la limite d'étouffer comme les personnages du film par la chaleur et le bruit de la circulation.  Décidément, cette année s'annonce vraiment excellente pour mes choix fantasia,
 
 Amok n'est pas un film qui se raconte ..c'est bien simple, seuls 3-4 acteurs sont nommés ...je ne sais pas le nom du reste du casting. ce qui m'amènerais à devoir raconter un récit où je dirais: il y a le père et son fils à la station de bus, la femme enceinte et son mari, la petite vieille et l'escroc, la mère et sa fille qui vendent du BBQ, les deux amis au billard, l'homosexuel et son neveu???, la soeur riche et son frère qui vit à ses crochets, l'oncle et le neveu à la recherche d'emploi, le vieil acteur et la prostituée, le sans abri, le flic, les petits rappeurs  etc... Vous voyez bien que le récit serait un peu fou et dur à suivre, 
Je peux vous dire que j'ai adoré que le réalisateur ait réussi à mettre en scène la réalité de Manille et particulièrement ces destins croisés d'inconnus qui culminent dans la scène finale de manière spectaculaire et banale à la fois. La bande sonore à elle, seule m'a impressionnée. Pas une seconde de répit ...Quelle nuisance! j'ai été transporté, happée dans ce rond point, au trafic impensable, sous une chaleur accablante, qui à elle seule rendrait nerveux sans compter la surpopulation, des voitures, piétons, minibus, vélo, taxi-vélomoteur, les klaxons, ...et cet odeur qu'on pourrait presque sentir...transpiration, bouffe, poussière, essence, tuyaux d'échappement, bitume sous la canicule...Une combinaison mortelle qui n'annonce rien de bon. Il n'y a pas d'espoir, ici... Il y a la vie et ses réalités, à chacun son mode de survie! Juge qui veut, personne n'a le temps de s'arrêter de toute façon...et quand la mort survient...rien ne change.
Les acteurs donnent l'impression de n'avoir rien de particulier, juste des gens dans la rue.  Et c'est ça qui est excellent, j'avais presque l'impression que ce sont vraiment des gens dans la rue d'une télé réalité. Les dialogues oscillent entre un langage familier, vulgaire à  des échanges tragi-comiques. les conversations implicitement m'ont permis d'imaginer la vie de gens de la même façon que parfois dans la rue , on croit deviner la vie des gens à travers des morceaux de conversations captés ici et là !  Ce qui montre une réalisation impeccable. J'ADORE!
Voilà, un film coup de poing, qui réussit à rendre d'une réalité  sociale, culturelle avec une prise de vue quasi unique d'un croisement de routes de la capitale des Philippines. Il n'y a aucune lourdeur dans le regard du réalisateur ni même de parti pris pour un des personnages, ce qui laisse au spectateur le choix de s'attacher ou pas, de détester ou pas. Ce qui est certain, c'est que l'indifférence est impossible. Amok est mon premier film philippin. Il me donne envie de connaître un peu plus l'industrie cinématographique philippines et par voie de conséquence ce pays.
Que dire d'autre: c'est un film à voir, sans faute. 
Une référence  à retenir.
Je suis encore sous le choc, quel film! I Am Ok
 

Voir les commentaires

commentaires

Clovis Simard 12/08/2012 13:22

Blog(fermaton.over-blog.com),No-11- THÉORÈME CLOVIS.- Who i am ??

Yo 15/08/2012 19:00



Je ne comprends pas le commentaire ????



wattsatthemovies 28/07/2012 03:25

J'ai beaucoup de peine d'avoir manqué celui-ci, mais je suis contente que tu l'aies vu et aimé. J'ai confiance en ton opinion, donc je tenterai de le trouver par un autre moyen dans quelques
semaines/mois! Je sens qu'il faut absolument que je le vois.

De plus, je me rends compte que je devrais honorer mon autre pays d'origine en visionnant davantage de films philippin... ce qui me donne une idée pour mon blogue! ;)

Yo 30/07/2012 07:29



Ah j'ai bien hâte de voir ça ! et surtout la perspective de toute ses découvertes qui j'en suis certaine, en découlerons :)



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog